Piano

Piano

«Paris est pour moi une ville fascinante et je suis toujours curieux de voir comment, dans cette ville si farouchement protégée arhitecturalement, peuvent naître des projets d’envergure. Si Renzo Piano avait déjà co-signé le Centre Beaubourg, avec sa dernière réalisations, il met un peu Paris à l’heure des gratte-ciel.» 

Un « gratte-ciel » à Paris.

Aujourd’hui, avec le Tribunal de Paris, Palais de justice conçu par Renzo Piano, le nouveau bâtiment s’approche des gratte-ciel avec ses 160 mètres de haut (moins que la Tour Montparnasse ou la Tour First de la Défense). Une réalisation déjà remarquée et couronnée par la prix de  l’Équerre d’argent en attendant peut-être un Skyscraper Award.

Si Paris brille par son architecture classique et par un patrimoine précieusement préservé et protégé, la ville lumière recèle peu de bâtiments contemporains dont elle peut s’enorgueillir (à l’exception du Centre Beaubourg, de la Pyramide du Louvre ou de la très grande Bibliothèque…).

La taille des bâtiments autorisés explique aussi l’absence de buildings de haute taille. Le gabarit a été fixé en fonction de la largeur des rues, la hauteur peut dépasser de quelques mètres la largeur. Une hauteur aux alentours de 25 mètres a été définie pour les arrondissements centraux et peut aller jusqu’à 37 mètres. Au-delà, il faut des dérogations.

Juste en périphérie (ZAC Clichy Batignolles), Renzo Piano a imaginé un bâtiment aux fenêtres miroir, conçu en paliers. Le socle pour les salles d’audience, puis les magistrats ensuite le parquet et les présidences. Des terrasses plantées d’arbres viennent apporter une note de naturalité à un projet à ambitions écologiques (présence de panneaux photovoltaïques). Un ascenseur panoramique donne la mesure du projet.

Renzo Piano a déjà reçu le prix Emporis des Skyscrapers pour son projet londonien The Shard de 2013, un prix qui récompense design et fonctionnalité. Un autre dans quelques mois avec la réalisation parisienne?

Le contenu visuel de ce site est la propriété des auteurs en référence. Nous nous appuyons sur un principe d’usage loyal et sur des codes de principe de la propriété intellectuelle. Si, pour quelle que raison que ce soit, un auteur ou un artiste souhaite la suppression d’un des éléments, nous ferons le nécessaire en supprimant ces éléments du blog. Le souhait de Maximiliano de Cabrera est de répandre et de défendre la culture et il suivra toujours les préceptes artistiques des créateurs mentionnés dans son blog.
Vous pouvez contacter pierre-maurice@maximilianodecabrera.com pour toute demande concernant un post, un visuel, que ce soit pour le supprimer ou l’amender.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.