Les Jeanneret

Les Jeanneret

«Si le nom de Le Corbusier est très connu du grand public pour ses idées et ses réalisations utopiques et novatrices, il est né Charles-Edouard Jeanneret, un patronyme à associer à son cousin Pierre Jeanneret avec qui il a collaboré et dont le mobilier jouit d’une côte particulièrement remarquable aujourd’hui tout comme Jean Prouvé, Charlotte Perriand… sont les vedettes redécouvertes du design actuellement.»

Si Le Corbusier est vite devenu célèbre, c’est avec son cousin Pierre Jeanneret qu’il a travaillé différents projets et mené des réflexions intellectuelles autour de leurs idées sur l’architecture. C’est à quatre mains qu’ils ont publié un manifeste intitulé Cinq Points vers une nouvelle Architecture (1926-1927). Les thèmes développés sont : les pilotis, le toit-terrasse (accessible et utilisable), le plan libre (suppression de murs porteurs grâce à des poteaux dalles), la fenêtre en bandeau, la façade libre. Ces idées trouveront leur application concrète dans les constructions du Corbusier.


Dans les années 20 et 30 les deux cousins oeuvrent ensemble notamment autour de la conception de mobilier (aussi avec Charlotte Perriand).
Les années de guerre sont politiquement divergentes pour les deux cousins. Pierre Jeanneret choisit de rejoindre les rangs de la résistance tandis que Le Corbusier fit des choix opposés (toute une remise en cause des opinions de l’architecte a soulevé récemment des polémiques sur cette période sombre de l’histoire).


Dans les années 50 les deux partenaires vont oeuvrer à la conception ex nihilo de la création d’une grande ville, Chandigarh (voir le post à ce sujet). Et c’est surtout Pierre Jeanneret qui assura longtemps le suivi du chantier en Inde.


La postérité de Pierre Jeanneret est aujourd’hui optimale grâce à ses créations en mobilier dont la cote est au plus haut actuellement. Pierre Jeanneret, le cousin à (re)découvrir.
Quant au Corbu, hors polémique, il demeure un architecte majeur dont les oeuvres figurent désormais, et à juste titre, au patrimoine mondial de L’Unesco depuis 2016.

Le contenu visuel de ce site est la propriété des auteurs en référence. Nous nous appuyons sur un principe d’usage loyal et sur des codes de principe de la propriété intellectuelle. Si, pour quelle que raison que ce soit, un auteur ou un artiste souhaite la suppression d’un des éléments, nous ferons le nécessaire en supprimant ces éléments du blog. Le souhait de Maximiliano de Cabrera est de répandre et de défendre la culture et il suivra toujours les préceptes artistiques des créateurs mentionnés dans son blog.
Vous pouvez contacter pierre-maurice@maximilianodecabrera.com pour toute demande concernant un post, un visuel, que ce soit pour le supprimer ou l’amender.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.